Unser Leben

Romain Bockler, baryton - 5 instrumentistes

36230268_1719709184733698_80802619426540

Ce programme est élaboré à partir de pièces vocales de Philipp Heinrich ERLEBACH (1657-1714). Unser Leben sera complété par des pièces instrumentales représentatives du Stylus Fantasticus de Johann Heinrich SCHMELZER (1623-1680), et Johann ROSENMÜLLER (1617-1684).

Pour notre seconde collaboration avec le baryton français Romain BOCKLER, nous avons choisi un répertoire d'une grande profondeur et richesse harmonique bien qu'assez méconnu du grand public. Afin de mettre en relief les différentes voix au sein de cette écriture contrapuntique, nous avons imaginé un accompagnement réalisé par une basse continue, au clavecin, mais également avec un consort constitué de deux violons et deux violes. Ces instruments permettent en effet d'imiter les inflexions de la voix humaine, tout en soutenant l'aspect rhétorique et les divers affects que la musique nous suggère.

La mise en regard de la musique vocale et instrumentale illustre à merveille l'ambiance musicale du XVIIème siècle allemand, qui annoncera d'autres compositeurs tels que Johann-Sebastian BACH & Georg Philipp TELEMANN.

Sacré Concert

Aude Freyburger , soprano - 3 instrumentistes

IMG-0768.JPG

Crédit Photo : Gilles Sabatier

Le titre du programme “Sacré Concert” fait référence aux Geistliches Konzerte, qui étaient de petites pièces sacrées composées au XVIIème siècle en Allemagne. Composées pour un effectif réduit, elles annoncent les cantates et les motets, écrits pour des effectifs plus importants. Des compositeurs comme BUXTEHUDE, SCHUTZ ou SCHEIN ont écrit de nombreuses pièces de ce genre. Ce programme a été construit autour du jeu concertant de la viole de gambe et du violon dialoguant avec la voix.

Miserere Christe mei de Samuel EBART plonge rapidement l’auditeur dans un esprit musical aussi intime qu’exubérant. Le terme « baroque » prend alors tout son sens. Les instruments répondent à la voix, tous soutenus par une basse continue très riche.

La cantate Gen Himmel zu Vater mein de BUXTEHUDE est écrite comme une sonate avec voix, dans laquelle cette dernière intervient comme un Cantus firmus, ponctuant le discours virtuose du violon et de la viole de gambe. Johann Christian SCHIEFERDECKER, successeur de Dietrich BUXTEHUDE à Lübeck, viendra clore ce programme par une cantate plus lumineuse et dans un style ouvert sur le futur.

Des pièces solistes et en trio s’insèrent dans le programme, mettant en valeur les trois instrumentistes de l’ensemble. La musique est au service du texte, mettant en valeur tant la virtuosité de l’interprète, la richesse des harmonies, et le dialogue contrapuntique entre les instruments et la voix.

Pour en savoir plus...

Une Nuit chez Rameau

Romain Bockler, baryton - 3 instrumentistes

IMG_6860.jpg

Né en 1683 et mort en 1764, Jean-Philippe Rameau est un des plus grands compositeurs français de la période baroque. Il s'est principalement consacré à la musique lyrique et a composé de nombreuses cantates et tragédies lyriques. Il est également connu pour son répertoire pour clavecin qui constitue une œuvre exigeante tant du point technique qu'harmonique.

Les cantates sont des « mini-opéras », racontant l'histoire de Thétis et d'Aquilon & Orithie. L'écriture alterne entre le discours direct et indirect. Les airs expriment les différents sentiments de manière contrastée, toute en gardant la morale que nous retrouvons dans toutes les cantates françaises.

Pour en savoir plus...

Les Voix Humaines

Flore Seube, viole de gambe - 3 musiciens

Paris, 1686. Après une formation de chantre, Marin Marais se tourne vers la viole de gambe. Il devient le violiste de JB Lully, puis Ordinaire de la Chambre du Roy, avant d'être nommé soliste à Versailles.
C'est à cette époque qu'il compose le Ier Livre de pièces pour viole de gambe. Cet ouvrage, bien entendu très ancré dans une pensée musicale du XVIIème siècle, s'inscrit dans la tradition de la composition pour la viole seule, telle que l'entendaient Demachy, Hotman ou encore Sainte Colombe.
Néanmoins, Marais, qui participera au considérable développement de l'écriture instrumentale de cet instrument, composera 3 années plus tard, une partie de basse continue, destinée à accompagner la partition de la viole. C'est alors la première fois en France que l'on écrit de la musique pour viole de gambe et basse continue.

Pour en savoir plus...

Via Crucis

14 musiciens

_DSC3216FestMusAncVLC_D700_dxox1200.JPG

L'ensemble Plurium propose à travers ce programme un moment de recueillement autour de la Passion du Christ. Composé de pièces italiennes des XVIIème et XVIIIème siècles, il cherche à mettre en valeur l'acoustique du lieu en proposant une mise en espace adaptée.

La première partie est construite autour d'une pièce de Antonio LOTTI et du célèbre Miserere d'ALLEGRI. Le Crucifixus à 8 voix de LOTTI décrit la crucifixion du Christ et la musique soutient le texte grâce aux nombreuses dissonances, rencontres de différents motifs et recherches de couleurs adaptées au sens du texte. Vient ensuite la Canzonetta sopra alla Nanna de Tarquinio MERULA. Elle est composée sur une basse obstinée de deux notes et met en musique le moment dramatique où la Vierge Marie berce son enfant, hantée par les prémonitions de sa crucifixion lui racontant sa future mort. L'écriture suscite une certaine angoisse, mais la pièce se termine néanmoins sur une couleur beaucoup plus lumineuse, laissant entrevoir les retrouvailles de la Vierge et de son fils au Paradis. Enfin le Miserere d'ALLEGRI est interprété par deux chœurs de solistes et un récitant. Les musiciens recherchent ainsi une interprétation contrastée alternant la récitation grégorienne et l'expression du texte dans ses contrastes.

La deuxième partie est constituée du Stabat Mater de Domenico SCARLATTI. Cette œuvre à 10 voix solistes et continuo est une des œuvres les plus surprenantes de ce compositeur. D'une extraordinaire richesse harmonique, elle est également construite sur une superposition quasi-permanente de différents motifs, permettant de mettre la musique au service du texte. Par ce biais, l'ensemble Plurium cherche à dégager la force expressive de cette pièce, en contrastant les couleurs, les nuances et les dynamiques. Tensions, passages poétiques, tendresse et virtuosité se mêlent et se mettent au service d'une des plus belles pièces du répertoire.

Pour en savoir plus...

... page en cours d'actualisation ...